TwitterFacebookGoogleLinkedInRSS

Chargé d’Enseignement Octobre 2009 – Septembre 2012

J’ai effectué ces enseignements en tant que Chargé d’Enseignement (ex-monitorat) dans le cadre de mon contrat doctoral à l’Université Nice Sophia. Je fais ici un résumé des enseignements en sciences informatiques effectués au sein de l’école d’ingénieur Polytech Nice Sophia dans différents départements de 2009 à 2012 et pour lesquels mon expérience me permet d’être immédiatement opérationnel.

Synthèse des enseignements effectués de 2009 à 2012

Matière Filière Année Nombre d’heures Implication particulière
Cours TD Total
Introduction à la Programmation et à l’Algorithmique 3ème année école ingénieur BAC+3 (SI3 et MAM3 en remplacement) 2009-2010   32h 32h  
Projet Programmation Java 3ème année école ingénieur BAC+3 (SI3) 2009-2010   20h 20h Conception du sujet
Bases de données relationnelles et programmation web 5ème année école ingénieur BAC+5 (GB5 – Génie Biologique) Spécialité Bio informatique 2009-2010 9h 19h 32h30  
2010-2011 9h 23h 36h30  
Introduction programmation web 2ème année classe préparatoire intégrée BAC+2 (PeiP2) 2009-2010 43h30 43h30  
2010-2011 51h 51h Conception des sujets de contrôle continu et d’examens
Introduction programmation sur table multi-touch Microsoft Surface (Microsoft Pixel Sense dans sa nouvelle version) 5ème année école d’ingénieur BAC+5 (SI5), Master 2 IFI Spécialité IHM 2009-2010 2h   3h Conception du cours
2010-2011 2h 2h 5h Conception du TD
2011-2012 2h 5h30 6h30 Amélioration du TD
Projets DeViNT 3ème année école ingénieur BAC+3 (SI3) 2009-2010   5h 5h  
2010-2011   2h 2h  
Total:         237h  

Nombre d'heures par filière

Détails sur les enseignements effectués

    Ma première année d’enseignement fut marquée par l’encadrement d’un groupe de TD d’initiation à la programmation orientée objet (langage JAVA) avec deux publics différents : une quinzaine d’étudiants en troisième année d’école d’ingénieur (BAC+3) en Sciences Informatiques (SI3) et quelques remplacements effectués pour l’encadrement d’un groupe d’une quinzaine d’étudiants en Mathématiques Appliquées et Modélisations (MAM3). J’ai pu ainsi comparer l’encadrement de deux groupes de même niveau mais avec d’une part des étudiants dont la préoccupation allait être centrée sur la programmation et d’autre part, des étudiants dont la préoccupation allait s’orienter vers les mathématiques lors de la suite de leurs études.
Suite à cet encadrement, il m’a été confié la conception du sujet d’un projet de programmation orienté objet mêlant les étudiants dits « débutants » que j’avais encadré et les étudiants dits « avancés » encadrés par un autre enseignant. Le principe de ce projet était de mélanger les différents groupes d’étudiants pour avoir un étudiant débutant encadré d’un ou plusieurs étudiants avancés, avec évaluation de ce mini-projet au bout de 2 semaines. Le sujet de ce projet, co-écrit avec l’enseignante responsable de la matière, devait tenir compte de la différence de niveaux et donc les tâches devaient être clairement définies pour chaque type de niveau d’étudiants.

     Durant les 2 premières années d’enseignements, j’ai participé plus particulièrement à l’introduction des notions relatives à la programmation Web à des étudiants de deuxième année du cycle préparatoire intégré (BAC+2) de Polytech Nice Sophia (PeiP 2 – ex CiP 2). Prenant la forme de séance de cours/TD, je commençais par un morceau de cours relatif aux notions nécessaires pour effectuer le TD le reste de la séance. Ayant la responsabilité d’un groupe d’une vingtaine d’étudiants, j’ai ainsi pu expérimenter le travail avec un groupe d’une taille modéré, le suivi de ce groupe avec le rendu à chaque fin de séance d’une archive regroupant leur travail de la séance et enfin l’évaluation des étudiants suite aux examens. Ayant pu participer à la conception de l’examen final lors de la première année, il m’a été confié la responsabilité de mettre en place cet examen lors de la deuxième année ainsi que les examens intermédiaires.

    Dans ce même laps de temps, il m’a été donné l’occasion de pouvoir enseigner une introduction aux bases de données relationnelles et à la programmation web à des étudiants en cinquième année (BAC+5) d’école d’ingénieur en Génie Biologique spécialité Bio-informatique (GB5 BIMB). Le challenge de cet enseignement était double. D’une part, le public auquel je m’adressais n’avait que très peu de notion de programmation. D’autre part, cet enseignement était couplé avec un enseignement en Génie Logiciel au cours duquel les étudiants devaient acquérir les notions de modélisations UML. Un projet commun aux deux enseignements, fil rouge tout au long du semestre, a été mis en place afin de permettre aux étudiants de mener à bien un projet de bout en bout, de sa conception à sa réalisation. Suite aux notions vues en modélisation, je prenais la suite dans cet enseignement avec l’introduction des bases de données et de la programmation web. Cet enseignement était scindé en deux parties, la première regroupant 6 séances d’1H30 de cours, où les notions de bases de données, et programmation à l’aide du langage PHP étaient abordées, puis la seconde partie, qui était la mise en place, lors de séances encadrés, du projet modélisé en parallèle
dans le second enseignement. Cette transition entre les deux enseignements était facilitée par le très petit groupe que nous avions puisqu’il était constitué de moins d’une dizaine d’étudiants chaque année.

    Enfin, suite à une formation reçue fin 2009 sur la programmation sur table Microsoft Surface, j’ai eu l’occasion d’enseigner aux étudiants de cinquième année (BAC+5) d’école d’ingénieur spécialité Interactions Homme-Machine (SI5 IHM) les bases de la programmation sur ce dispositif. J’ai pu ainsi construire un cours de 2 heures lors de ma première année puis mettre en place et améliorer le TD correspondant les deux années qui ont suivis. Le cours et le TD avaient donc pour but de prendre en main la programmation sur un tel dispositif surtout en terme de conception d’interfaces graphique et d’interactions dont les caractéristiques diffèrent grandement d’une application monoposte vu qu’elle se veut multi-utilisateurs, non-orientée et tangible (utilisation possible d’objets pour interagir avec la table notamment à travers la reconnaissance de tags spécifiques).

CyberChimps